Chercher un film :

Portrait de Nicolas Winding Refn

Nicolas Winding Refn

Nicolas Winding Refn baigne très tôt dans le cinéma et les images, sa mère étant photographe, son père monteur et son oncle possédant le plus réputé cinéma d'Art et Essai de Copenhague. Fortement dyslexique, il apprend tardivement à lire (vers ses treize ans) et le cinéma devient très tôt pour lui une passerelle vers le monde et la culture. Il réalise en 1996 (il a alors 25 ans) « Pusher », un film qui rencontre un immense succès au Danemark et qui lance la carrière de son acteur fétiche Mads Mikkelsen (le Chiffre de « Casino Royale »). Trois ans plus tard il tourne son second long métrage, « Bleeder », puis tourne aux États-Unis « Fear X » en 2003 , un échec commercial qui l'oblige à revenir à son premier succès en donnant deux suites à « Pusher ». Nicolas Winding Refn tourne « Bronson » (2008) en Angleterre puis un film de Vikings métaphysique, « Valhalla Rising » (2009). Conscient de ses influences cinématographiques, changeant constamment d'univers voire de style, Nicolas Winding Refn n'en propose pas moins un univers de cinéma personnel et singulier et s'impose comme l'un des plus talentueux cinéastes apparus au début des années 2000.

  Films chroniqués :