Chercher un film :

Viva Zapata !

Affiche de Viva Zapata !

Viva Zapata !

Réalisé par Elia Kazan 

Historique - États-Unis - 1952

Aucune diffusion prévue à ce jour.
Au début du 20ème siècle, Porfirio Diaz exerce sa dictature sur le Mexique. Les paysans, dépossédés de leurs terres par les grands propriétaires et leurs milices privées, trouvent un leader en la personne d’Emiliano Zapata. Souhaitant mener une vie calme, il provoque un processus irréversible le jour où, pour délivrer un péon, il est obligé de tuer des soldats. Il se retrouve donc à la tête de la rébellion contre le pouvoir en place... Dès les premières minutes du film, la modernité et l’exaltation de la mise en scène de Kazan nous sautent littéralement à la figure : montage sec et violent, travellings très rapides, précision des cadrages ou tremblement de la caméra, musique assez avant-gardiste de Alex North (espèce de brouillon de sa superbe partition d’un film contant la vie d’un autre "révolutionnaire" : Spartacus), compositions picturales à la fois très recherchées mais jamais figées. Dès les jalons posés et les personnages présentés avec une concision remarquable, nous n’allons plus quitter Marlon Brando, magnifique dans le rôle de cet homme paradoxal, révolutionnaire malgré lui, jamais manichéen, plus humain et instinctif qu’héroïque, un homme qui commettra des erreurs pour avancer : « Je ne suis pas la conscience du monde. » Et dans le même temps, nous faisons connaissance avec Eusemio, son frère, interprété avec truculence par Anthony Quinn qui obtiendra à l’occasion l’Oscar très mérité du meilleur second rôle, et avec Fernando Aguire, un aventurier-journaliste assez trouble et inquiétant, émissaire de Madero, chef de l’opposition à Diaz, que joue avec talent l’acteur au visage si sévère, Joseph Wiseman, qui sera surtout connu par la suite pour avoir tenu le rôle du Docteur No dans la première aventure de l’espion le plus connu de la planète. Quant à Jean Peters, elle incarne le personnage féminin principal avec beaucoup de retenue. Une fois les personnages présentés et les éléments bien en place, ce ne seront plus qu’une succession de moments forts, de scènes presque toutes aussi réussies les unes que les autres, les images possédant une grande force poétique et lyrique. Une passionnante méditation sur la révolution, sa nécessité et la difficulté de rester à la hauteur de ses idéaux une fois au pouvoir, sur la morale révolutionnaire, abordant alors les cent problèmes idéologiques qui tournent autour de la démocratie et de la responsabilité du pouvoir. « Je crois que mon premier film est Viva Zapata ; tous ceux qui sont avant, je ne les aime pas. De tous les films que j’ai faits, c’est sûrement un de ceux qui me sont le plus cher » dira à plusieurs reprises le réalisateur. Avec un tel sujet, le risque était grand de retomber sur les hagiographies académiques des années 30 ; il n’en est rien !

Erick Maurel


En savoir plus sur "Viva Zapata !" sur DVDClassik


Olivier Bitoun Ronny Chester François-Olivier Lefevre Erick Maurel Antoine Royer Franck Suzanne
4 5 5

: clAssik : À ne pas rater : À découvrir
: À l'occasion : À vos risques et périls : À fuir

Vos commentaires :

1

Even these days whenever we have countless devices telling us the daytime, watches still fascinates us. http://www.alpine-air.com/faux.php  replica montblanc , le Vendredi 03 janvier 2014 à 20 h 46


1

In contrast to other accessories for guys,watches are for that reason considerably far more beneficial and reasonably priced add-ons.  fake tag heuer online , le Vendredi 03 janvier 2014 à 20 h 46


0

These watches almost often have quartz movements. <a href="http://www.gisteq.com/shop-hublot.php">Fake Hublot Watches for sale</a> The excellent news is they operate Ok and they"re definitely low cost - below one hundred bucks <a href="http://www.gisteq.com/shop-hublot.php">fake hublot</a> <a href="http://www.montanagem.com/cartierwatches.asp">fake Cartier Watches</a> .   rolex replica watches for sale , le Mardi 12 novembre 2013 à 15 h 37


Déposer un commentaire

Nom
Appréciation
Commentaire