Chercher un film :

Masculin Féminin

Affiche de Masculin Féminin

Masculin Féminin

Réalisé par Jean-Luc Godard 

Comédie dramatique - France - 1967

Aucune diffusion prévue à ce jour.
Onzième long métrage de Jean-Luc Godard, « Masculin Féminin » vient juste après "l’iconoclasto-romantique" « Pierrot le fou » et Godard nous surprend à nouveau en prenant le contrepied de son chef-d’œuvre précédent. Il abandonne les grandes stars, le format scope et le Technicolor pour revenir modestement au noir et blanc et nous livrer un essai sociologique sous forme d’enquête. Le cinéaste suisse décrivait d’ailleurs son film ainsi : « Un des 121 films qu'on devrait consacrer à la jeunesse et qu'on ne fait pas... Décembre 1965 à Paris. Dans le climat des élections présidentielles, Paul rentre du service militaire. Madeleine lui trouve du travail à "Salut les copains". Paul aime Madeleine. Madeleine est chanteuse. Elle enregistre son premier 45 tours. Elle vit avec deux colocataires, Elisabeth et Catherine. Paul cherche la tendresse et trouve le désespoir. » Le réalisateur nous livre un portrait de la jeunesse à un instant I, celui de l'hiver 1965, en pleine campagne présidentielle. Le monde indécis des 19-20 ans avec, un peu schématiquement divisés, deux groupes bien distincts. D'un côté les garçons, politiquement engagés, militants de gauche, syndicalistes et prenant fait et cause contre le service militaire, l'impérialisme américain et plus particulièrement contre la Guerre du Vietnam ; de l'autre, la gent féminine, plus insouciante, plus frivole, parlant plus volontiers de mode, de musique et de sexe, abordant d’ailleurs à ce sujet le thème alors encore tabou de la contraception. Un second groupe ayant interloqué le cinéaste par « son manque de précision sur les sujets graves, son refuge permanent dans les généralités » mais qui le rend aussi d’autant plus attachant comparativement à celui de leurs pendants masculins peu avares de condescendance et d’arrogance, disant avec hypocrisie réfuter la société de consommation dont ils profitent au moins autant que leurs compagnes qui, elles, ne s’en cachent pas. Un formidable document sociologique sur les hésitations des "enfants de Marx et du coca", en même temps qu'une comédie iconoclaste parfois hilarante au cours de laquelle le réalisateur se livre à toutes sortes d'expérimentations plus ou moins incongrues. Un collage-montage fantaisiste et léger, une mise en scène virtuose et toujours cette entêtante utilisation des musiques (ici des chansons de Chantal Goya loin d'être désagréables) au service d'un film très intéressant, véritable captation d'une époque que Godard a saisie avec une grande vérité et une grande justesse. Une œuvre unique avec en point d'orgue le beau visage de Chantal Goya (confondante de spontanéité), l'étonnant naturel de Catherine-Isabelle Duport et cette façon inimitable qu'à Godard (hormis Rohmer) de filmer Paris. Sans oublier un Jean-Pierre Léaud inspiré (notamment quant il s’agit d’aller vilipender un projectionniste qui a eu le culot de ne pas passer un film au bon format), le premier rôle de Mireille Darc dans un long métrage, la photographie de Willy Kurant… Au final, un constat d'échec amer de la part du personnage d'intervieweur pour l'IFOP joué par Léaud qui se demande si la synthèse de ses multiples entretiens donnera vraiment un résultat cohérent, reflètera un juste portrait de l’époque. Un film culotté à l’instar d’un de ses segments intitulé "Dialogue avec un produit de consommation" à propos de la jeune fille qui a remportée le titre de "Mademoiselle 19 ans" ; une observation incisive des comportements. Une œuvre qui évidemment pourra tout autant agacer que passionner comme n’importe quel film de cet "enquêteur sceptique", de ce sociologue contestataire qu’était alors Godard mais qui a remarquablement bien su capter l’air du temps, l'ambiance éphémère d’une certaine époque.

Erick Maurel



Olivier Bitoun Ronny Chester François-Olivier Lefevre Erick Maurel Antoine Royer Franck Suzanne
3 5

: clAssik : À ne pas rater : À découvrir
: À l'occasion : À vos risques et périls : À fuir

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire

Nom
Appréciation
Commentaire