Chercher un film :

Adieu ma jolie

Affiche de Adieu ma jolie

Murder my Sweet

Réalisé par Edward Dmytryk 

Film noir - États-Unis - 1944

Aucune diffusion prévue à ce jour.
La RKO était sans aucun doute l'un des studios les plus intéressants sur le plan du film noir, grâce à un style souvent concis et à quelques cinéastes talentueux capables d'allier rythme et beauté esthétique. Richard Fleischer, Robert Wise, Nicholas Ray, entres autres... mais aussi Edward Dmytryk. Le résultat est un vivier de films à redécouvrir impérativement. Cet Adieu ma jolie constitue la première incursion du personnage de Philip Marlowe dans le cinéma hollywoodien, que l’on peut considérer comme étant la meilleure après Le Grand sommeil de Howard Hawks. Le scénario est tortueux à souhait, les personnages complexes et ambigus, les situations souvent délicates et l'humour cynique bien présent (comme en témoignent les nombreuses répliques piquantes de Marlowe). Le personnage est très justement incarné par Dick Powell, sortant ici des sentiers battus qui ont fait sa gloire, c'est-à-dire la comédie musicale. En détective privé dur à cuire, il s'avère plus que convaincant, et nuance son jeu par de nombreuses réactions assez subtiles. Il n'est ni meilleur ni moins bon que Humphrey Bogart, mais juste différent. Deux interprétations de toute évidence très intelligentes d'un même personnage. Il faut également souligner un remarquable travail sur l'atmosphère (un Los Angeles nocturne du plus bel effet), appuyé par une photographie contrastée, de très belles transparences en bord de mer, une mise en scène intelligente et une musique parfois très fine, avec ses quelques nappes de violons soulignant le mystère d'une ville prête à engloutir ses personnages. Ne manquent bien sûr ni les maisons bourgeoises cachant des secrets, ni les night-clubs enfumés où se promène notre héros. Remarquons au passage que Philip Marlowe est ici particulièrement malmené par le récit, qui pousse les limites jusqu’à une certaine idée du masochisme. En outre, et cela bien avant l’excellent French Connection II réalisé par John Frankenheimer, Dmytryk se paie le luxe de transformer son personnage principal en camé l’espace d’une séquence brillante et parfaitement équilibrée. S’il n’est pas aussi sec et abouti sur le plan thématique que son Crossfire, ce film demeure toutefois l’un des meilleurs de son auteur. Une réussite presque totale, menée par une équipe technique chevronnée ainsi qu'un acteur idéal.

Julien Léonard



Olivier Bitoun Ronny Chester François-Olivier Lefevre Erick Maurel Antoine Royer Franck Suzanne
3 3 3 3 4 3

: clAssik : À ne pas rater : À découvrir
: À l'occasion : À vos risques et périls : À fuir

Vos commentaires :

2

You, my dear Ginny, are one amazing deotoarcr! But, your decorating skills are nothing compared to your heart skills! London's room is phenomenol! Jude's room, well, you know I would move into it in a heartbeat! You deserve all the accolades! Proud of you! http://sdwzbeq.com [url=http://kfybreyhml.com]kfybreyhml[/url] [link=http://qcdshshoqm.com]qcdshshoqm[/link]  p6pWmbEmrFJ , le Mardi 15 décembre 2015 à 09 h 30


4

the discussion<a href="http://bfeysouqt.com"> anroud</a> all of this has been pretty thought provoking. even as i increase the number of fashion blogs i read regularly, i wonder why people do it (and whether i might want to, too). before the advent of twitter and facebook i was a pretty avid blogger - and i know i did it for the conversation in large part. i think of all social media as being, well, social activity, and the internet has been social pretty much since its inception. i've used it to form and enrich offline friendships continually since the early 90's.many online forums require some form of moderation to keep the conversation positive in the signal column and negative in the noise column. many-to-many forums can often become successful at self-moderating, but one-to-many forums, such as blogs, ultimately rely on the blog author to moderate the conversation. i wonder if most bloggers have no idea how to do this successfully? i think it could be a scary position to be in - to have a highly successful blog, then suddenly and for the first time turn on comments. i'm not suggesting that her comment policy is going to be a successful way to moderate comments, but i think it's an attempt on the part of someone who may feel in over her head.audi, i love reading your blog. your combination of highly individual style and intelligent writing is very compelling. the style icon post about bjork was fantastic - most people name just a few people as their style icons (audrey hepburn, anyone?) - who ever names bjork? but you're right, she's amazing! and for many women our age, much more relatable than hollywood film stars from the first half of the 20th century.i have actually considered buying one of your hats, and may do so one day. i've always wanted a cloche although i'm not sure if one would look good on me. i'm going to contradict myself after having praised bjork as a style icon and say that i really love vintage style! anyway, thanks for an awesome blog with lots of great content. i love that even though my friends are all abandoning their blogs for facebook, the fashion bloggers are enthusiastically posting away. to paraphrase a cartoonist from your fair city, keep on bloggin'!  yYPqTvSxdg , le Dimanche 13 décembre 2015 à 08 h 05


2

I'm a recent colegle grad therefore I am broke!! I LIVE for fashion and these sunglasses are amazing, so chic! Thwy would definitely be the best graduation gift! Liked and subscribed to the pages mentioned above!  JjGTKaMe , le Dimanche 13 décembre 2015 à 03 h 39


Déposer un commentaire

Nom
Appréciation
Commentaire