Chercher un film :

La dernière flèche

Affiche de La dernière flèche

Pony Soldier

Réalisé par Brian De Palma 

Western - États-Unis - 1952

Aucune diffusion prévue à ce jour.
Chicago, la prohibition, l’économie parallèle, le crime organisé, Al Capone, la corruption des autorités politiques et policières, la soif de justice entretenue par une minorité de fonctionnaires de l’Etat... le décor est planté et tout le monde connaît les tenants et les aboutissants de cette histoire vraie qui endeuilla l’Amérique des « années folles », suite à la l’amendement de la Constitution décidé en 1920 par l’administration Wilson qui interdisait la vente d’alcool. Dès 1959, et pendant quatre saisons, la série Les Incorruptibles avec Robert Stack en Eliot Ness, avait ravi les téléspectateurs en racontant la lutte intense de ces policiers incorruptibles contre le crime. Près de trente ans plus tard, le producteur Art Linson et la Paramount confient au scénariste David Mamet et au cinéaste Brian De Palma la mission de transposer la série sur grand écran. Comment faire du neuf avec du vieux et du balisé ? Réponse : en repartant de zéro. Mamet renouvelle totalement le matériau de base en faisant de Ness un jeune et réservé agent des finances pressé d’en finir avec Al Capone et la corruption. Il fonde sa petite équipe en recourant à de jeunes fonctionnaires purs, zélés et courageux (joués par Andy Garcia et Charles Martin Smith) ne réalisant pas vraiment la dureté de leur tâche. Il est secondé par un vieux policier expérimenté, interprété par le roué Sean Connery, qui devient son mentor. Sur cette base originale, De Palma réalise une fresque luxueuse et violente qui doit sa réussite formelle principalement à la virtuosité impressionnante de ce cinéaste maniériste (au sens positif du terme), qui n’hésite pas de plus à convier l’histoire du cinéma grâce à des références visuelles habilement insérées. Même pour un film de pure commande, Brian De Palma n’en finit pas de sonder le sens des images. Doté d’une direction artistique impressionnante, d’un casting de haut niveau (Robert De Niro en Al Capone, ne bénéficiant que de quelques scènes, crève littéralement l’écran), et d’une musique puissante et lyrique d’Ennio Morricone, Les Incorruptibles reste encore aujourd’hui la meilleure adaptation d’une série au cinéma, jusqu’à peut-être Mission : Impossible, autre « trahison » de l’œuvre originale signée… Brian De Palma. Et Kevin Costner, pour son premier rôle en tête d’affiche, devient une star.

Ronny Chester



Olivier Bitoun Ronny Chester François-Olivier Lefevre Erick Maurel Antoine Royer Franck Suzanne
4 6

: clAssik : À ne pas rater : À découvrir
: À l'occasion : À vos risques et périls : À fuir

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire

Nom
Appréciation
Commentaire