Chercher un film :

La dernière flèche

Affiche de La dernière flèche

Pony Soldier

Réalisé par Henry Hathaway 

Western - États-Unis - 1952

Aucune diffusion prévue à ce jour.
1880. Rincon, petite bourgade du Colorado. La nuit tombée, dans le calme d’une arrière-salle de saloon, une partie de poker réunissant 7 personnes s’achève en tragédie : un tricheur se fait lyncher par ses partenaires. Dans le même temps est arrivé dans la ville, pour remettre dans le droit chemin les brebis égarées par l’attrait maléfique de l’or, un pasteur sachant aussi bien manier sa bible que ‘Mr Samuel Colt’. Etrangement, les uns après les autres, tous les membres présents autour de la table de jeu lors de la fameuse soirée se font ‘descendre’... Marguerite Roberts nous offre une histoire ‘à la manière d’Agatha Christie’ une espèce de Dix petits nègres dans l’Ouest. Mais ce script ne se révèle pas franchement passionnant d’autant plus que le ‘Whodunit’ est vite éventé et que l’énigme consistant à deviner le coupable n’est pas vraiment compliquée à résoudre. Mais la scénariste n’est pas la seule à blamer quant au semi-ratage du film. Henry Hathaway y est aussi pour beaucoup. Si certains parleront de nonchalance ou de décontraction, voyons-y plutôt un rythme alangui, une certaine paresse et beaucoup de fadeur. Hathaway n’est pas concerné par son film et ceci se ressent assez souvent. Quelques fautes de goût mais surtout un manque de la plus élémentaire rigueur que le cinéaste possédait encore dans les années 40 et 50. Le script a beau ne reposer que sur une simpliste et banale enquête policière, multipliant les gimmicks et astuces de récit au détriment de l’arrière-plan historique qui aurait pu être passionnant à développer, il n’en comporte pas moins quelques aspects positifs. Et ici, le réalisateur, qui on le sait s’est fait une spécialité dans la description au quotidien d’une certaine forme de violence, participe également de ces quelques éléments tout à fait remarquables. A l’occasion d’une séquence de fusillade collective, Hathaway nous livre une description forte et habile de l’escalade de la violence dans une petite ville du Far West suite au climat de suspicion et à la psychose collective qui en a résultée. Malheureusement, ce genre de scènes est assez rare ou alors vite expédiée et trop peu approfondie. Elles ont tout de même le mérite d’exister et de ne pas nous faire complètement dénigrer le film qui, sous certains aspects, nous fait entrevoir ce qu’il aurait pu être si l’équipe y avait cru avec plus de conviction (Hathaway lui-même n’aimait pas son film). Mais n’assistons-nous quand même pas à un duo de choc entre Dean Martin et Robert Mitchum ? Certes ! Mais le duo est lui aussi bien décevant et mollasson ; nous les avons très souvent vu bien plus inspirés. A vrai dire, ils ont l’air de s’ennuyer tous deux. Le public ne s’y trompa pas : desservi par un script assez faible narrant une sombre et banale histoire de vengeance sous couvert d’une intrigue policière et par une mise en scène sans réelle rigueur ni vigueur, le film fut un échec au box office.

Erick Maurel



Olivier Bitoun Ronny Chester François-Olivier Lefevre Erick Maurel Antoine Royer Franck Suzanne
4 6

: clAssik : À ne pas rater : À découvrir
: À l'occasion : À vos risques et périls : À fuir

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire

Nom
Appréciation
Commentaire