Chercher un film :

Une étoile est née

Affiche de Une étoile est née

A Star is Born

Réalisé par George Cukor 

Musical - États-Unis - 1954

Aucune diffusion prévue à ce jour.
Troisième version d’une même histoire qui sera encore une fois adaptée en 1976 avec, dans les rôles principaux, Barbra Streisand et Kris Kristofferson, le film de Cukor est sans conteste le chef-d’œuvre de sa belle filmographie. Où, avant même West Side Story, le terme ‘comédie musicale’ français perdait tout son sens au profit du plus simple ‘Musicals’ américain puisque ce Star is Born tragique et poignant n’a pas grand-chose de drôle et ne saurait à aucun moment être taxé de comédie. Il s’agit de l’histoire de Norman Maine, ancienne star de cinéma ayant sombré dans l’alcool depuis que sa cote de popularité est retombée, qui découvre, au cours d’une fête de charité, Esther Blodgett, une jeune chanteuse qui lui semble avoir les qualités requises pour devenir une grande actrice. Effectivement, grâce à son mentor, elle grimpe les échelons du vedettariat ; elle finit par épouser Norman mais, après quelques moments de bonheur, tout se dégrade très vite à l’intérieur du couple, l’un, que les studios délaissent, ayant du mal à supporter la gloire de l’autre… William Wellman avait déjà fait de cette histoire un mélodrame non musical sobre et tout à fait réussi. Avec Judy Garland en vedette principale, les scénaristes firent de Vicki Lester (nom de scène d’Esther Blodgett) une chanteuse ; à chaque fois qu’elle se met à entonner les magnifiques chansons d’Harold Arlen et d’Ira Gershwin, des frissons nous parcourent l’échine d’autant plus quand on sait que le scénario regorge d’allusions à sa carrière. Elle-même avait sombré un temps dans l’alcoolisme, la dépression nerveuse l’avait guetté et elle avait plusieurs fois tenté de se suicider ; la MGM avait même rompu son contrat, les tournages avec l’actrice étant devenus difficilement vivables. Les similitudes entre Norman Maine et Judy Garland rendent le film d’autant plus émouvant. Quant à Norman Main justement, c’est James Mason une fois de plus grandiose et touchant ; la séquence le voyant s’avancer vers la mer mérite de figurer dans toutes les anthologies ainsi que le génial travelling arrière final. Ajoutez à ça une passionnante plongée dans le monde hollywoodien, une somptueuse photographie en cinémascope de Sam Levitt, une brochette de seconds rôles épatants (Jack Carson, Charles Bickford…) et un Cukor qui aura rarement été aussi inspiré et vous voici quasiment assuré de passer une soirée mémorable !

Erick Maurel



Olivier Bitoun Ronny Chester François-Olivier Lefevre Erick Maurel Antoine Royer Franck Suzanne
5 5 4 5 5

: clAssik : À ne pas rater : À découvrir
: À l'occasion : À vos risques et périls : À fuir

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire

Nom
Appréciation
Commentaire