Chercher un film :

La dernière flèche

Affiche de La dernière flèche

Pony Soldier

Réalisé par Francis Ford Coppola 

Western - États-Unis - 1952

Aucune diffusion prévue à ce jour.
Natalie est une jeune femme malheureuse dans son mariage, désorientée par une existence qu’elle juge insignifiante, et effrayée par un grossesse récente. Un jour, sa décision est prise : elle quitte le foyer conjugal pour sillonner les grandes routes des Etats-Unis à la recherche de sens. Lors de son errance, elle tombe sous le charme d’un ancien footballeur pro rendu benêt suite à un accident et décide de le prendre en stop pour l’accompagner dans son périple. Elle croise également sur sa route un motard frustre et macho, attirée d’abord par sa force avant de le repousser. Trois personnages perdus au fin fond d’une Amérique des petites gens, trois êtres fragiles réunis pour un voyage vers une issue que l’on sent tragique. Derrière ce titre magnifique apparaît un film d’une bouleversante humanité, totalement en prise avec les valeurs et la culture américaines de l’époque, écrit et réalisé par un jeune cinéaste qui initiera une véritable révolution au sein de l’industrie hollywoodienne. Diplômé de l’UCLA et ayant fait ses gammes dans l’écurie Roger Corman, travaillant comme scénariste pour des productions d’envergure (Propriété interdite, Paris brûle-t-il ?, Patton), Francis Ford Coppola, épris d’indépendance, crée sa propre compagnie de production American Zoetrope en 1969, au sein de laquelle il réalise la même année Les Gens de la pluie, sa première grande œuvre personnelle. Inspiré par Jack Kerouac et son roman Sur la route, « bible » de la jeunesse contestataire de l’époque et dont Coppola traîne l’adaptation depuis des décennies, Les Gens de la pluie est un road movie existentialiste - genre presque inévitable pour un jeune cinéaste des années 60/70 - d’une grande fraîcheur et liberté, inspiré en cela par les nouvelles vagues européennes. Ce film nonchalant, magnifiquement éclairé, et filmé au plus près des personnages, établit le portrait saisissant et émouvant de trois paumés de la vie en marge d’une société dont le conformisme résistant de « l’American Way of Life » brouille les repères jusqu’à la rupture. Tout en étant un beau témoignage des préoccupations de cette période trouble, à la fois belle mais dangereuse car sans vision claire de l’avenir, Les Gens de la pluie peut aussi être considéré comme le manifeste de ce qu’on appelle aujourd’hui le « Nouvel Hollywood ». Il révéla aussi le talent dramatique et la sensibilité à fleur de peau de James Caan (découvert dans les derniers films de Howard Hawks) et Robert Duvall (acteur de télévision révélé au cinéma par Bullitt), deux comédiens de la famille Coppola qui se croisent une première fois ici. Face à ces deux personnages masculins antagonistes, la jolie blonde évanescente Shirley Knight frappe les esprits par une interprétation toute en finesse et en retrait, comme si elle flottait dans un monde sur lequel elle ne pouvait avoir de prise. On regrettera que la suite de sa carrière ne soit pas du même acabit, la comédienne préférant se tourner dans des productions télé pour la plupart décevantes. Brillant cinéaste et directeur d’acteurs exceptionnel, Francis Ford Coppola venait, malgré de faibles retombées au box-office, de naître à la planète cinéma.

Ronny Chester

Un matin, sans raison apparente, une jeune femme abandonne le domicile conjugal et par sur les routes. Son chemin croisera, entre autres, celui d’un ancien footballeur, handicapé mental à la suite d’un accident. 13ème Rue a la bonne idée de diffuser en VOST ce film rare de Francis Ford Coppola, dont la filmographie pré-Parrain reste encore trop peu connue. Avant Coup de Cœur, avant Peggy Sue s’est Mariée, le viticulteur barbu nous offrait déjà un très beau portrait de femme à la dérive, incarnée ici par Shirley Knight. Cet émouvant road movie est également servi par deux interprètes magistraux, alors quasiment débutants : Robert Duvall, et surtout James Caan, qui se sort brillamment d’un rôle pourtant difficile. Ce film reste sans doute la réalisation la plus intéressante du début de carrière de Coppola, un film à découvrir pour tous les amateurs du cinéaste.

Franck Suzanne



Olivier Bitoun Ronny Chester François-Olivier Lefevre Erick Maurel Antoine Royer Franck Suzanne
4 6

: clAssik : À ne pas rater : À découvrir
: À l'occasion : À vos risques et périls : À fuir

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire

Nom
Appréciation
Commentaire