Chercher un film :

La dernière flèche

Affiche de La dernière flèche

Pony Soldier

Réalisé par Alfred Hitchcock 

Western - États-Unis - 1952

Aucune diffusion prévue à ce jour.
1939. Johnny Jones (Joel McCrea), un journaliste américain du New York Globe, est envoyé en mission en Europe pour faire le point sur un possible basculement du continent dans la guerre. A Londres, il rencontre Van Meer, un diplomate hollandais qui aurait signé un traité d'alliance sur lequel les Nazis souhaiteraient mettre la main. Ces deniers enlèvent le vieil homme et utilisent un sosie pour faire croire à son assassinat. Jones découvre le pot aux roses et se met à traquer les kidnappeurs jusqu'en Hollande, aidé par Carol, la fille du président de la Ligue pour la Paix Universelle, et du journaliste britannique Herbert Folliott (George Sanders). Mais ils sont eux-mêmes pris en chasse et doivent regagner l'Angleterre. Correspondant 17 est le deuxième film tourné par Hitchcock aux Etats-Unis. Après Rebecca, David O' Selznick « prête » le cinéaste à Walter Wanger, producteur très intéressé par ce qui se passe alors en Europe. Hitchcock souhaite de son côté réaliser un film à même d'aider l'Angleterre en guerre, et il accueille avec joie la proposition de Wanger qui correspond à ses attentes. Réalisé en 1941, le film fait partie d'une campagne cinématographique visant à sensibiliser la population et l'administration Roosevelt à ce qui se joue alors sur le vieux continent. Ironie du sort, la petite histoire raconte que Foreign Correspondant était l'un des films préférés de Goebbels qui ne cessait de se le faire projeter. Il faut dire que même le plus infâme nazi ne pourrait rester insensible à ce récit d'espionnage rocambolesque mené sur un rythme échevelé. Foreign Correspondant est une petite pépite qui n'est pas sans rappeler par ses moult rebondissements et trouvailles Les 39 marches, le chef-d'œuvre récapitulatif de la période anglaise d'Hitchcock. Quelques scènes fameuses ponctuent le film : un meurtre et une course poursuite dans une forêt de parapluies et de chapeaux melons, un moulin dont les ailes tournent dans le sens contraire du vent, un crash d'avion saisissant (Hitchcock a filmé cette séquence en transparence, faisant défiler l'arrière-plan sur un fond en papier derrière lequel il avait placé un réservoir d'eau : lorsque l'appareil plonge dans l'eau, il déchire la toile ce qui libère un flot d'eau sur les acteurs !), une errance en mer qui annonce Lifeboat (où Hitchcock réutilisera presque le même discours ici envoyé par McCrea à l'attention des Américains pour les exhorter à prendre part au conflit). Hitchcock, toujours malicieux, s'amuse à éviter toute gravité et décline tout au long du film une série de personnages hauts en couleurs et des situations truculentes, comme cette scène où Jones doit fuir par les toits en robe de chambre et se retrouve dans une soirée mondaine, ou encore les dialogues à double sens que ne manquent pas d'échanger Jones et Carol. Le film est plein de superbes trouvailles de mise en scène, et Hitchcock profite de la technicité des studios américains pour parfaire son style. Le film rencontre un grand succès et est sélectionné pour concourir aux Oscars. Mais Hitchcock est battu pour le titre du meilleur film... mais par lui même, Rebecca remportant l'Oscar ! Correspondant 17 fait partie de ces œuvres du maître si délicieusement menées que l'on peut les voir et les revoir sans que jamais le moindre soupçon de lassitude ne pointe le bout de son nez. Un régal !

Olivier Bitoun



Olivier Bitoun Ronny Chester François-Olivier Lefevre Erick Maurel Antoine Royer Franck Suzanne
4 6

: clAssik : À ne pas rater : À découvrir
: À l'occasion : À vos risques et périls : À fuir

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Déposer un commentaire

Nom
Appréciation
Commentaire